Les Nouvelles:

Pour les invités, n’hésitez pas !!, entrez !!, on ne mord pas :rires4: :yè:

La discographie du Polo

Tout ce qui concerne la musique, classique, Pop, Rock, Hip Hop, R&B, Rap,reggae, Métal, variétés, Classique, votre collection musicale, albums ou Cd que vous voulez nous faire découvrir.

Modérateur : JiDé

Répondre
Avatar du membre
Zaphale
Le chasseur d'images
Messages : 3844
Enregistré le : lun. 21 déc. 2015 20:23
Localisation :
x 12150

Re: La discographie du Polo

Message par Zaphale » lun. 28 mai 2018 18:41

@Pol Même si Mozart, ça me lasse à force :e_confus: , j'aime bien lire les explications de ses œuvres et son parcours, merci :chinois:
Et aurais tu du Tchaikovsky dans tes tiroirs pour plus tard ?
1 x
xs4u
Mon psychiatre m'a conseillé d'écrire une lettre aux gens que je déteste puis de les brûler.
C'est fait... Maintenant je fais quoi avec les lettres ?
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » lun. 28 mai 2018 22:38

Oui, c'est possible, je n'ai parlé que des œuvres principales, et/ou celles que j'aimais particulièrement (Ouverture 1812, Capriccio italien), mais il était assez prolifique aussi, donc pas de problème ...
3 x
Zaphale, JiDé, xs4u
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » mar. 29 mai 2018 23:45

Wolfgang Amadeus MOZART - Die Zauberflöte K.620 (La Flûte Enchantée) Suite et fin ...
Acte II : Sarastro expose aux prêtres son vœu d'accueillir Tamino parmi eux après l'avoir soumis aux dures épreuves prescrites. C'est à l'intention du jeune prince qu'il a enlevé Pamina à sa mère, car les dieux l'ont destiné à Tamino.

- La Flûte Enchantée K.620 - O Isis und Osiris (o Isis et Osiris)
Tamino et Papageno sont emmené à l'intérieur de temple pour subir leur épreuve. Pendant ce temps, Monostatos réussi de nouveau à approcher Pamina, mais il est repoussé par la Reine de la Nuit qui jure de se venger de Sarastro

- La Flûte Enchantée K.620 - Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen (Un enfer vengeur bat dans mon cœur - le fameux air de la Reine de la Nuit)
Elle exige que sa fille Pamina tue Sarastro et lui remet un poignard. C'est alors que survient Sarastro pour la sauver et de sa mère, et de Monostatos qui la poursuit encore de ses avances.

- La Flûte Enchantée K.620 - In Diesen Heil'gen Hallen (Dans ces lieux sacrés)
Dans son épreuve, Tamino arrive près de Pamina (qui ne le voit pas) et il ne doit sous aucun prétexte lui adresser la parole. Mais le cheminement de Tamino sur le chemin de la purification est interrompu par Papageno qui rencontre pour la première fois sa Papagena.

- La Flûte Enchantée K.620 - Ein Mädchen oder Weibchen (une jeune fille ou une petite femme)
Les puissances des ténèbres tentent un ultime combat contre la lumière. La Reine de la Nuit suivie de ses trois dames et de Monostatos, pénètre dans le temple, résolue à obtenir une sanglante vengeance. Mais le tonnerre, la foudre et la tempête les rejette tous dans la nuit éternelle et le temple resplendit à nouveau

- La Flûte Enchantée K.620 - Die Strahlen der Sonne vertreiben die Nacht (Les rayons du soleil ont repoussé la nuit) (final)
4 x
Zaphale, JiDé, xs4u, Hugul
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » mer. 30 mai 2018 10:03

Wolfgang Amadeus MOZART - Le Nozze di Figaro K.492 (Les noces de Figaro)
Opéra en quatre actes sur un livret de Lorenzo Da Ponte
d'après l’œuvre de Beaumarchais : La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro
Acte I


-"J'ai examiné une centaine de livrets, sinon plus, et je n'en ai trouvé aucun qui me satisfasse. Il faudrait, pour le moins, leur apporter de nombreux changements... Il y a, ici, un certain Abbé Da Ponte, un poète. Il a un énorme travail à adapter des pièces de théâtre, et doit fournir, à Salieri, un livret original. Cela lui prendra deux mois. Après cela il en a promis un pour moi ... (Mozart 1783)".
-"Mozart me demanda si je pouvais facilement transformer en livret la comédie de Beaumarchais intitulée "Le Mariage de Figaro" (Mémoire de Lorenzo da Ponte, 1823)".
Créé à Vienne en 1786, "Les Noces" annonce une collaboration avec Da Ponte qui se poursuivra avec deux autres opéras : "Don Giovanni" et "Cosi Fan Tutte".

Affiche originale de la création des Noces de Figaro de Mozart en 1786 à Vienne
Image
L’intrigue, drôle entre toutes, est menée tambour battant et s’enrichit de péripéties qui servent à la perfection l’équilibre des quatre actes. Mais derrière l’humour et le piquant des situations, ici la colère de Figaro, là l’arrogance du Comte, ailleurs la malice de Susanne ou la mélancolie de la Comtesse, Mozart sonde les âmes et les cœurs et verse une indicible nostalgie sur ces jeux de l’amour et du hasard ; c’est Mozart le véritable dramaturge de ses Noces, glissant, dans une narration lumineuse, des airs qui se transforment en duos, des duos en trios, des trios en tutti, avec une invention mélodique vertigineuse, toujours jaillissante et renouvelée. Un opéra qui porte bien son nom de Folle journée, rythmé par la grâce, profond comme la vie, universel comme sait l’être Mozart. opera-online.com

Résumé : Au château du Comte Almaviva, Figaro, le valet du Comte et Suzanne, la camériste de la Comtesse, préparent leurs noces. Mais le Comte est bien décidé à séduire la future mariée et ne ménage pas ses avances.
Aidés de la Comtesse, elle-même délaissée par son époux volage, Figaro et Suzanne doivent faire preuve d’imagination, dans une intrigue pleine de rebondissements, pour déjouer les pièges du comte ; pour éviter les chausse-trapes sournoises de Marcellina qui veut obliger Figaro à honorer un ancien contrat de mariage qu’il avait conclu avec elle ; et, enfin, pour utiliser au mieux les maladresses de Cherubino, jeune page enflammé, amoureux de toutes les femmes et en particulier de la comtesse. Rythmée par les quiproquos et les retournements de situation, cette "folle journée", ainsi que l’indique le titre original de Beaumarchais, verra s’abattre les masques un à un et mettre à nu la vérité des cœurs. lesbordsdescenes.fr

Si le terme existait à l'époque, on pourrait parler de harcèlement. Le Comte poursuit assidument la jeune femme de chambre, Suzanne, de ses avances. Son futur époux, Figaro, est jaloux, et également avant l'heure, ose se dresser contre le pouvoir du Comte (nous sommes en 1786 et la révolution française éclatera 3 ans plus tard !). Comme la pièce de Beaumarchais en son temps, le livret fut victime de censure, et il fallu toute l’ingéniosité de Da Ponte pour que l'Empereur autorise la publication, à condition de supprimer tout ce qui pourrait avoir un caractère offensant.

Les personnages :
Le Comte di Almaviva (baryton)
La Comtesse di Almaviva (soprano)
Suzanne (femme de chambre de la Comtesse) (soprano)
Figaro (Valet du Comte) (baryton-basse)
Cherubino jeune garçon joué par une femme (mezzo-soprano)
Marcellina (gouvernante du docteur Barthlo) (mezzo-soprano)
Basile (maître de musique) (ténor)

- Les noces de Figaro K.492 - Ouverture
Acte I : Tandis que Figaro, le mètre à la main, et Suzanne installent leur future chambre nuptiale (Cinque ... dieci ... venti), le Comte Almaviva espère bien passer la nuit avec la jeune mariée, bien qu'il vienne d'abolir le "droit du seigneur (droit de cuissage)".

- Les noces de Figaro K.492 - Cinque ... dieci ... venti (cinq...dix...vingt...)
Il a bien l'intention d'empêcher ou au moins retarder le mariage tant qu'il ne sera pas parvenu à ses fins. Ses appétits lubriques et son avidité amèneront le valet Figaro au stade de la révolte.

- Les noces de Figaro K.492 - Se vuol ballare, signor contino (Si vous voulez danser, monseigneur le comte)
Marcelline, la gouvernante du docteur Bartholo, est bien décidée elle aussi à faire échouer le mariage pour s'accaparer Figaro. celui-ci a omis de lui rembourser une dette qui pourrait bien se transformer en contrat de mariage. Bartholo, qui déteste Figaro, lui promet son aide. En sortant, Marcelline rencontre Suzanne. Échange de "rosseries", chacune feint de s’effacer pour laisser passer l'autre, puis Suzanne fait allusion à l'âge respectable de Marcelline. Outrée, celle-ci se retire.

- Les noces de Figaro K.492 - Via resti servita, madama brillante (Je vous en prie, après vous, ma belle dame)
Cherubin vient implorer l'aide de Suzanne. Le Comte l'a surpris en tête-à-tête avec la fille du jardinier (Barberine) et l'a congédié (probablement pour avoir "chassé sur ses terres"). Mais Cherubin doit se cacher derrière un fauteuil, le Comte arrive, sans doute impatient de reprendre ses travaux d'approche avec Suzanne. Mais à peine a-t-il ouvert la bouche que Basile entre à son tour et c'est au Comte de se dissimuler derrière le fauteuil. Cherubin opère alors un mouvement tournant inverse et s'assied dans le fauteuil et se dissimule avec une robe de la Comtesse en réparation. Habitué à écouter aux portes, Basile a bien sûr tout entendu et ironise, auprès de Suzanne, sur les sentiments de Cherubin pour la Comtesse. Fureur du Comte qui se relève brusquement et ordonne au maître de musique de chasser le page. Almaviva raconte avec fierté comment il a découvert Cherubin chez Barberine en soulevant une nappe qui le dissimulait. Emporté par son récit, il joint le geste à la parole et et enlève la robe qui cache Cherubin ...

- Les noces de Figaro K.492 - Cosa Sento! Tosto andate (Que me faut-il entendre ! courrez, et chassez le séducteur !)
Figaro, lui, est plutôt sceptique quant à l'abolissement du droit de cuissage par Almaviva. Quand le Comte décide d'envoyer Cherubin à l'armée, Figaro, lui, pense que ce dernier ferait un piètre allié pour sa vengeance et approuve la décision du Comte.

- Les noces de Figaro K.492 - Non più andrai, farfallone amoroso (Tu n'iras plus, papillon amoureux)
Fin du premier acte
4 x
xs4u, JiDé, Zaphale, Hugul
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » ven. 1 juin 2018 22:25

Wolfgang Amadeus MOZART - Le Nozze di Figaro K.492 (Les noces de Figaro)
Opéra en quatre actes sur un livret de Lorenzo Da Ponte
d'après l’œuvre de Beaumarchais : La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro
Acte II


la Comtesse Almaviva rumine tristement sur son sort dans sa chambre. Puisque son mari volage a trouvé du soutien avec Bartholo et sa gouvernante Marcelline, pourquoi n'irait-elle pas elle aussi intriguer, mais avec ses serviteurs ? Un complot est organisé ! figaro rédige une lettre anonyme qui doit apprendre au Comte que, cette nuit même, sa femme a un rendez-vous galant au jardin. Malgré les ordres de son maître, Cherubin est toujours là, et une mission va lui être confiée :Sous les habits de Suzanne, il rencontrera le Comte au jardin. La Comtesse s'arrangera pour les surprendre. Cherubin est autorisé à chanter une romance de sa composition, puis on le prépare pour son nouveau rôle ...

- Les noces de Figaro K.492 - Voi que sapete (Vous qui savez)
Suzanne le travesti, lui met un bonnet sur la tête et se sent bien près de tomber amoureuse de ce jeune éphèbe.

- Les noces de Figaro K.492 - Venite inginocchiatevi ( Venez ici ... A genou ...)
Tout à coup, on frappe à la porte ... La voix du Comte demande l'autorisation d'entrer ... Cherubin s'engouffre dans le cabinet de toilette ... Almaviva brandit la lettre anonyme qu'il a reçue et commence à interroger la Comtesse ... Lorsqu'un grand fracas se fait entendre dans le cabinet de toilette ... Cherubin vient de faire tomber une chaise ... Le Comte frappe à la porte, et pensant qu'il s'agit de Suzanne, lui ordonne de sortir ... Suzanne, de retour, profite des chamailleries entre les deux époux pour faire sortir cherubin par la fenêtre et prendre sa place dans le cabinet de toilette.

- Les noces de Figaro K.492 - Aprite, presto, aprite (ouvrez, vite, ouvrez)
Mais la Comtesse avoue au à son mari que la personne qui se trouve dans le cabinet de toilette n'est pas Suzanne, mais Cherubin. Outragé, furieux, le Comte tire son épée et s'approche de la porte ... Laquelle s'ouvre et laisse apparaître une Suzanne très décontractée et jauge le Comte d'un air railleur. le Comte fouille le cabinet de toilette tandis que Suzanne donne des explications à la Comtesse. Désabusé, le Comte n'a plus qu'à présenter ses excuses à sa femme.
4 x
Zaphale, JiDé, Hugul, xs4u
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » dim. 3 juin 2018 12:13

Wolfgang Amadeus MOZART - Le Nozze di Figaro K.492 (Les noces de Figaro)
Opéra en quatre actes sur un livret de Lorenzo Da Ponte
d'après l’œuvre de Beaumarchais : La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro
Acte III


Malgré quelques remords de conscience à l'égard de la Comtesse, Almaviva a dressé son plan : à l'issue du procès, Figaro se verra sûrement refilé à Marcelline et laissera le champ libre du côté de Suzanne. Mais elle aussi a bien mis au point sa petite affaire : bien décidée à duper la Comte, elle fait semblant d'entrer dans son jeu, et accepte de le rencontrer ce soir au jardin ...

- Les noces de Figaro K.492 - Crudel! perchè finora (Cruelle! pourquoi m'avoir fait attendre?)
Le procès de Figaro se termine : Figaro doit rembourser ou épouser Marceline ! Sauf qu'il apparaît que Figaro est le fils de Bartholo et de Marceline ! La mère étreint son enfant retrouvé.

- Les noces de Figaro K.492 - Riconosci in questo amplesso (reconnais dans ces baisers ceux de ta mère)
La Comtesse estime que la cause qu'elle défend est juste et qu'il n'y a pas à reculer. Elle est prête à dicter la lettre qui fera tomber le Comte dans le piège et ruinera ses projets infâmes ...

- Les noces de Figaro K.492 - Dove sono i bei momenti (Où sont les doux moments)
Il n'y a plus de raison de retarder les épousailles. Les paysans s'assemblent, au son d'une marche et l'on apporte deux voiles de mariée, car Marceline et Bartholo ont décidé de suivre l'exemple de leur fils retrouvé. Suzanne remet discrètement la lettre au Comte.

- Les noces de Figaro K.492 - Ecco la marcia ... Andiamo (voici la marche ... Partons) - Final acte 3
4 x
JiDé, Zaphale, Hugul, xs4u
Avatar du membre
Hugul
Le Touriste aux 10 000 posts
Messages : 10890
Enregistré le : ven. 10 nov. 2017 13:35
Localisation :
x 7457
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Hugul » dim. 3 juin 2018 15:30

@Pol , Quel taf! :bravos2: et :merci: .
4 x
Zaphale, Pol, xs4u, JiDé
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » dim. 3 juin 2018 19:31

:respect: Merci, Hugul !

Je poste le 4e acte des Noces, et on retourne un peu à Tchaïkovski pour Zaph', et ensuite :penser: Saint-Saëns ? Bizet ? Verdi ? Mendelssohn ? Bruch ? Rossini ? Puccini ?
3 x
Hugul, Zaphale, xs4u
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » dim. 3 juin 2018 21:02

Wolfgang Amadeus MOZART - Le Nozze di Figaro K.492 (Les noces de Figaro)
Opéra en quatre actes sur un livret de Lorenzo Da Ponte
d'après l’œuvre de Beaumarchais : La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro
Acte IV


Dans le jardin, le soir ... Barberine, la fille du jardinier a perdu l'épingle que le Comte lui a demandé de remettre à Suzanne. Arrivent Marceline et Figaro. Pour Figaro, aucun doute, Suzanne l'a trahi et il s'en va, furieux, se cacher dans l'ombre. Arrivent Suzanne et la Comtesse. Elles ont échangé leurs vêtements. Suzanne sait parfaitement que Figaro l'écoute, et elle chante alors une chanson d'amour que Figaro croit destiné au Comte, mais dans laquelle la belle met toute sa passion et sa tendresse pour son cher Figaro.

- Les noces de Figaro K.492 - Deh vieni, non tardar, o gioia bella (Viens, n'attends pas, joie d'amour)
L'intrigue entre alors dans son ultime phase, la plus délicate. Seule l'astucieuse Suzanne sait qui et où sont tous les protagonistes de l'affaire. Mais tout ne se déroule pas comme prévu. Cherubin n'a toujours pas rejoint son régiment et le voici qui débarque dans le jardin et tombe sur Suzanne ... Du moins sur celle qu'il prend pour Suzanne, en réalité la Comtesse. Le Comte arrive au rendez-vous pour trouver la place prise par Cherubin. Cette fois, la coupe est pleine. Almaviva gifle le page, mais l'obscurité aidant, c'est Figaro qui reçoit le soufflet. En un éclair, Figaro comprend tout ... Suzanne ne lui a pas été infidèle. Il s'agit d'un jeu pour mystifier le Comte et non lui-même.lorsque le Comte revient, bouillonnant de colère mais triomphant, il ramène Marceline et Barberine (la fille du jardinier) dont il veut faire les témoins de l'infidélité de sa femme. Il se retourne et que voit-il ? La Comtesse (qui a repris ses vêtements) descend l'allée, se dirige vers lui. Ce dernier coup l'achève ! Il n'a plus qu'a implorer son pardon, que la comtesse lui accorde de bonne grâce.

- Les noces de Figaro K.492 - Gente, gente, all'armi ! (A moi mes gens, aux armes !)
Fin du cycle Mozart
4 x
Zaphale, Hugul, JiDé, xs4u
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2150
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2425
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » lun. 4 juin 2018 17:09

PETR ILITCH TCHAIKOVSKI
"Manfred" Symphonie en quatre tableaux d'après Lord Byron
Dans une lettre à Madame von Meck, Tchaïkovski aborda un jour le processus de la création musicale et distingua très nettement entre les commandes et les compositions de circonstance, écrites à contrecœur ou pour des raisons financières, de celles qui l'ont réellement absorbé -"Seule peut émouvoir, bouleverser, séduire, la musique qui jaillit des profondeurs de l'âme de l'artiste saisi par l'inspiration. Il ne fait aucun doute que les plus grands génies musicaux ont parfois composé dans la chaleur de l'inspiration. L'inspiration est à vrai dire une invitée qui n'apparaît pas toujours au premier appel. Mais il ne faut tout de même pas cesser de travailler et un artiste vraiment honnête ne peut rester les bras croisés, sous le prétexte qu'il n'est pas d'humeur à travailler. Si l'on attend la disposition d'esprit favorable, si l'on n'essaie pas d'aller à sa rencontre, on sombre facilement dans l'apathie et la paresse. La foi et la patience ne m'abandonnent jamais".
Une valise remplie de papier à musique accompagnait toujours Tchaïkovski dans ses voyages. après chacune de ses longues promenades, ce modèle du sens du travail s'asseyait à sa table et écrivait de la musique, note après note. Il menait, à côté, une volumineuse correspondance dans diverses langues, et s'infligeait, vers la fin de sa vie, de rédiger lui-même, chaque jour, jusqu'à trente lettres toutes écrites de sa main.
Manfred compte parmi les œuvres écrites de sa propre volonté, et vit le jour en 1885, et prend place entre la Quatrième et la Cinquième symphonie. Tantôt poème symphonique, tantôt symphonie, il en fit un autoportrait qu'il considérait lui-même avec un certain trouble. Après l'échec de la création, à Moscou, il écrivait -"C'est une œuvre exécrable, à vrai dire je la hais, à l'exception du premier mouvement. L’œuvre est bien trop longue pour une symphonie, c'est pourquoi je vais en faire un poème symphonique. Alors, seulement Manfred pourra être applaudie. J'ai eu du plaisir à composer le premier mouvement, mais les autres m'ont coûté tant d'efforts que j'en tombai malade".
Au lieu d'en faire un poème symphonique en un mouvement, il repris la structure de la symphonie en quatre mouvements qu'il relia par un programme emprunté à la littérature : dans le premier mouvement il "campe" le héros à l'aide d'un ensemble de fils conducteurs. L’œuvre emprunte son sujet à Manfred, poème que Lord Byron écrivit en 1817.

Le héros est tourmenté par une mystérieuse faute, il aspire en vain à la paix de l'âme et au pardon, il est condamné à errer sans fin et à souffrir dans son âme. (Je rappelle que Tchaïkovski était homosexuel >> il en fit un autoportrait qu'il considérait lui-même avec un certain trouble)

Symphonie Manfred op.58 - 1er mouvement Lento lugubre
Symphonie Manfred op.58 - 2ème mouvement Vivace con spirito
Symphonie Manfred op.58 - 3ème mouvement Andante con moto
Symphonie Manfred op.58 - 4ème mouvement Allegro con fuoco
bonus
Marche de couronnement du tsar Alexandre III en ré majeur
C'est pour le sacre d' Alexandre III, en 1883, que Tchaïkovski composa la Marche Solennelle de Couronnement qu'il conclut par l'ancien hymne russe. Le tsar, en signe de faveur, annonça l'envoi honorifique d'un don de 1500 roubles. Lorsqu'au lieu de la somme espérée en espèces, Tchaïkovski reçut une bague de diamants, il s'empressa de la gager pour la somme de 375 roubles, et perdit peu de temps après la quittance et l'argent si bien que, pour lui, cette œuvre resta surtout un mauvais souvenir.

Marche de couronnement du tsar Alexandre III en ré majeur
Modifié en dernier par Pol le lun. 4 juin 2018 17:27, modifié 1 fois.
3 x
Zaphale, JiDé, xs4u
Répondre