Les Nouvelles:

Pour les invités, n’hésitez pas !!, entrez !!, on ne mord pas :rires4: :yè:

La discographie du Polo

Tout ce qui concerne la musique, classique, Pop, Rock, Hip Hop, R&B, Rap,reggae, Métal, variétés, Classique, votre collection musicale, albums ou Cd que vous voulez nous faire découvrir.

Modérateur : JiDé

Répondre
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2133
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2417
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » dim. 13 mai 2018 20:13

Généralement, quand on dit "baroque", les gens répondent ...
Jean-Sébastien Bach (1685 - 1750)
Johann Sebastian Bach est né le 21 mars 1685 à Eisenach et mort le 28 juillet 1750 à Leipzig. Il est issu d'une famille de musiciens. très tôt orphelin de mère, il est recueilli par son frère ainé, Johann christoph. Après de brillantes études, et tout en apprenant la musique, il travaille chez un facteur d'orgue chez lequel il apprend à les construire, expertiser, réparer : domaine où sa réputation dépassa bientôt celle de ses contemporains. quelque temps violoniste, il devient organiste à la neue kirche d'Arnstadt, où il compose ses premières œuvres religieuses. en 1707 il épouse sa cousine Maria Barbara, fille de Johann Michael Bach, organiste à Gehren. Elle lui donnera sept enfants (dont deux grands musiciens). Ayant perdu Maria Barbara en 1720, il se remarie avec avec la cantatrice Anna Magdalena Wilcken qui lui donnera treize enfants. Nommé cantor à l'école saint-Thomas de Leipzig en 1723, il devait y rester jusqu'à sa mort. Une maladie des yeux s'aggravant les dernières années le rendit aveugle et c'est son gendre et élève Johan Christoph Altnikol qui allait écrire sous sa dictée, ses dernières œuvres. A la fin de sa vie, il se trouva incompris et "dépassé" aux yeux de ses contemporains. Aujourd'hui, on dirait trop "avant-gardiste" !
L'orgue, son domaine privilégié, puisqu'il écrivit environ deux cent cinquante œuvres pour orgue.

Le fameux Toccata et Fugue en Ré Mineur
En 1721, Bach recueille dans une partition six concertos qu'il avait écrit quelques années auparavant et les dédie au margrave Christian Ludwig de Brandebourg. Ces œuvres écrite pour la cour de de Kötchen sont destinées à devenir célèbres sous le nom de "Concertos Bandebourgeois".

Concerto brandebourgeois N°3
On ne connait pas la date exacte de composition des "suites pour violoncelle seul". Par contre, si l'on peut se demander pourquoi Bach ne compose pas une œuvre pour viole, encore très en vogue à cette époque, plutôt que pour violoncelle, c'est que le violoncelle est un instrument nouveau et le compositeur souhaite en explorer toutes les possibilités. Cependant, ces interrogations ne doivent en rien occulter la dimension musicale de cette œuvre majeure dans le répertoire de Bach.

Suite N°1 pour violoncelle seul. Violoncelle : Mstislav Rostropovich
Un mot sur Mstislav Rostropovich : C'est un véritable virtuose qui a marqué le paysage international de la seconde moitié du XXe siècle. En tant que violoncelliste, il a interprété un nombre considérable d'œuvres (plus de cent premières) et a poursuivi sa vie durant l'objectif avoué de constituer pour son instrument un répertoire qu'il jugeait jusqu'alors insuffisant (en comparaison avec celui du violon par exemple).
Il s'est également fait connaître en tant que défenseur de la liberté d'expression et des valeurs démocratiques. Il est notamment connu pour avoir joué du violoncelle près du mur de Berlin suite à la chute de ce dernier. Mstislav Rostropovitch a aussi été membre d'honneur du Club de Budapest. (Wiki)
5 x
Hugul, Xsara75, Zaphale, xs4u, JiDé
Avatar du membre
Hugul
Le Touriste aux 10 000 posts
Messages : 10872
Enregistré le : ven. 10 nov. 2017 13:35
Localisation :
x 7439
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Hugul » dim. 13 mai 2018 22:25

@Pol Merci :amities:
Je vais réécouter une deuxième fois "Suite N°1 pour violoncelle seul...." , dont je ne connaissais que "l'intro" (prelude?) , c'est superbe.
4 x
Xsara75, Zaphale, manie, xs4u
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2133
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2417
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » dim. 13 mai 2018 22:30

Pour ma copinette Manie. puis aussi pour moi, parce que j'adore ...
Frédéric Chopin (1810 - 1849)
Fryderyk Chopin est né à Zelazowa Wola (près de Varsovie) en 1810 et mort à Paris en 1849, est un compositeur polonais de l'époque romantique. Son père Nicolas est Lorrain d'origine (des Vosges). Il est professeur dans un lycée dans lequel le jeune Frédéric lie des amitiés durables. Au sein d'une famille très musicienne, l'aptitude "pianistique" précoce de l'enfant se révèle très tôt. Son seul maître, Adalberg Zwyny lui communique ses deux passions : Bach et Mozart. A sept ans, il compose une Polonaise", et une Marche Militaire". Son premier concert à huit ans lui vaut d'être salué comme un génie musical. Il joue devant la tsarine mère et devant le grand-duc Constantin. A douze ans, il n'a plus rien à apprendre du maître, Adalberg Zwyny, et Chopin lui dédie une Polonaise.
Les vacances dans les environs lui permettent d'imprégner son oreille des musiques paysannes : mazurkas, obereks, kujaviaks. Après le baccalauréat, il rentre au conservatoire et cette année 1827 est particulièrement prometteuse Variations op.2 sur Don Juan (qui feront dire à Schumann "chapeau bas, messieurs, un génie !"), La Polonaise en ré mineur op.71, le rondo à la mazurka en la majeur, le nocturne en mi mineur op.71. Mais cette même année, sa jeune sœur Émilie meurt.
En 1928, un voyage à Berlin (qui lui permet d'entendre plusieurs opéras, dont le Freischütz de Carl Maria von Weber) renforce en lui son désir de se perfectionner et de se faire connaitre à l'étranger. Ses succès de virtuose, non enivré de cette nouvelle gloire, marquent chez le jeune compositeur un souci de la méthode et une exceptionnelle exigence au niveau de la technique instrumentale.
1929, premiers émois sentimentaux pour Constance Gladkowska, jeune cantatrice, élève du conservatoire de Varsovie. Cet amour pudique s'épanche librement dans la romance du concerto N°1 pour piano et orchestre, comme pour dire à cet amour platonique de jeunesse "écoute ce que tu m'as fait..."

Frédéric Chopin - Concerto pour piano et orchestre N°1. Second mouvement "romance" (Mais je présenterai ce merveilleux concerto en entier plus tard)
Beau à pleurer !

La prochaine fois ... "Les adieux à la Pologne"
6 x
Hugul, Xsara75, Zaphale, manie, xs4u, JiDé
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2133
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2417
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » dim. 13 mai 2018 22:49

Hugul a écrit :
dim. 13 mai 2018 22:25
@Pol Merci :amities:
Je vais réécouter une deuxième fois "Suite N°1 pour violoncelle seul...." , dont je ne connaissais que "l'intro" (prelude?) , c'est superbe.
Merci pour le commentaire, Hugul. Écoute également les autres suites pour violoncelle seul, il y en a six ...



:amities: :amities:
6 x
Hugul, Xsara75, Zaphale, manie, xs4u, JiDé
Avatar du membre
Xsara75
Super Nana
Messages : 1423
Enregistré le : mar. 15 déc. 2015 10:44
Localisation : Dans mon monde de flood ,mon coffee ,mon Métal bien sûr en toute zen attitude bah viiii
x 506
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Xsara75 » lun. 14 mai 2018 01:36

kikou mon polvic :amities: :bisous2:

merci à toi de nous faire partager et découvrir une de tes grandes passions :ok: tu as bien fait de créer ce

post :ouioui: :bravos2:

pour les connaisseurs et amateurs (euh comme moi :e_confus: )

malgré que c'est pô trop ma tasse de thé mon vdd :e_confus: oops désolé

( bah heureusement que tout le monde n'est pô comme moi avec ma zik ::metal1: )

mais j'en connais comme même quelques un que j'aime bien :yes:

comme qui dirait :
Berlioz ( Symphonie Fantastique opus a )
Trauss ( Valses )
Mahler (Symphonie n°1 Titan )
Vivaldi ( Les quatre saisons )
Haydn ( Symphonie n° 94

alors mon
polvic continu comme çà sur celle belle lancée :cheerleader:

et je t'encourage à nous faire écouter toutes ces très belles Musiques :ouioui:

gros poutous poutous mon vdd :amities: :bisous2:

amité et tendresse pour toi et les tiens :amities: :bisous2:

xsaxsa la ::metal1:
5 x
Hugul, JiDé, Zaphale, manie, xs4u
Image
Image
::metal1:
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2133
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2417
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » lun. 14 mai 2018 22:41

Merci pour ton gentil commentaire ma princesse, je te :bisous2: également, et vive la musique, toutes les musiques !
6 x
Zaphale, Hugul, Xsara75, JiDé, manie, xs4u
Avatar du membre
Pol
Le frérot du JiDé
Messages : 2133
Enregistré le : mar. 22 déc. 2015 13:10
Localisation : Galice (espagne)
x 2417
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Pol » mar. 15 mai 2018 00:08

Frédéric Chopin (1810 - 1849) Suite ...
Son départ est décidé, Varsovie est à la veille du soulèvement (L’insurrection de Novembre ou guerre polono-russe de 1830 – 1831 est un soulèvement polonais contre la domination de la Russie, qui débute le 29 novembre 1830 et se termine en septembre 1831.
La défaite de l'insurrection est suivie d'une sévère répression, de l'exil de plusieurs milliers de combattants en Europe de l'Ouest et d'une réduction drastique de l'autonomie du royaume de Pologne.(Wiki)
). Dernier concert en Pologne le 11 octobre 1830 avec le concerto en mi mineur, et adieu définitif le 2 novembre "J'ai l'impression que je pars por mourir".
Une semaine après son arrivée à Vienne éclate l'insurrection de Varsovie. Son père lui écrit de ne pas rentrer. Ce séjour est un échec : l'Autriche est guère favorable aux révolutions. Il ne réussira même pas à se faire éditer "Ils n'écoutent que du Strauss !". L'image de constance l'obsède (il l'imagine aux mains des cosaques), ainsi que son souci pour les siens et le regret de ne pas participer à la lutte, le scherzo op.20 exprime cette angoisse.

Scherzo en si mineur op.20
Il quitte Vienne pour Munich et c'est à Stuttgart qu'il apprend la capitulation de Varsovie (18 septembre 1831). Les pages de son journal expriment son désespoir et son anéantissement. L'étude en ut mineur op.10, dite La Révolutionnaire traduit ce climat de tension visionnaire et apocalyptique, dont la littérature pianistique n'offre aucun autre exemple. Sans doute la première fois que la musique et le génie d'un musicien se mettent ainsi directement au service d'une nation meurtrie par l’oppression.

Étude en ut mineur op.10 (N°12), "La Révolutionnaire"
Étude op.10 (N°3) tiens ! ça me rappelle Gainsbourg ...
Chopin ne réussit à obtenir qu'un passeport pour Londres, portant la mention "passant par Paris". Il y arrive à l'automne 1831 et s'installe au 27, boulevard Poissonnière. Coup de foudre pour cette ville qui a pris parti pour la Pologne. "Le plus beau des mondes", "Paris répond à tous mes désirs" écrit-il à Titus, son ami d'enfance. Mais surtout, Paris est à ce moment là la capitale de la musique "J'ai trouvé dans cette ville les premiers musiciens et le premier opéra du monde". On le présente à Rossini qui lui propose de le faire travailler pendant trois ans. Il fait également la connaissance de Camille Pleyel (fabrique de pianos réputée et la fameuse salle Pleyel) qui le fournira en instruments jusqu'à la fin de sa vie. Liszt, Berlioz, Mendelssohn sont devenus ses amis.
Mais Frédéric ne vit surtout que par l'aide paternelle. En été 1832 le choléra vide Paris (sans jeu de mot). Il songe à repartir ... l'Amérique ? Une rencontre de hasard (Valentin Radziwill) l'emmène chez le baron James de Rothschild. Il conquiert son auditoire et le voilà lancé. Libéré de l'obligation des concerts, il enseigne (quatre heures par jour) et compose le reste du temps. Dans ce milieu qui fait les réputations, il est l'évènement de la saison. Cette période mondaine fait de lui l'artiste le plus recherché du tout Paris "Si j'étais plus sot que je ne suis, je me croirais à l'apogée de ma carrière". Il loge au 5, rue de la Chaussée d'Antin, dans un appartement meublé avec raffinement, s'habille chez les meilleurs tailleurs, fréquente les lieux à la mode, et a même un cabriolet.
En hiver 1834/1835 il retrouve ses parents "notre joie est indescriptible". Ceux-ci repartent pour la Pologne. Chopin ne les reverra plus.
De cette époque date la composition de la valse N°1 op.69

valse N°1 op.69 dite de l'adieu
La prochaine fois ... "La rencontre : George Sand"
6 x
Hugul, Xsara75, JiDé, Zaphale, manie, xs4u
Avatar du membre
Hugul
Le Touriste aux 10 000 posts
Messages : 10872
Enregistré le : ven. 10 nov. 2017 13:35
Localisation :
x 7439
Genre :
Zodiaque :

Re: La discographie du Polo

Message par Hugul » mar. 15 mai 2018 11:53

@Pol Merci pour "J.S. Bach Cello Suites No.1-6" , du coup j'ai enchainé la dessus et tout écouté d'une traite . :^^:
5 x
JiDé, Zaphale, manie, Xsara75, xs4u
Avatar du membre
Zaphale
Le chasseur d'images
Messages : 3837
Enregistré le : lun. 21 déc. 2015 20:23
Localisation :
x 12117

Re: La discographie du Polo

Message par Zaphale » mar. 15 mai 2018 13:29

@Hugul :+1: autant Chopin, j'ai beaucoup de mal à accrocher que Bach... :priere: :merci:
5 x
Hugul, JiDé, manie, Xsara75, xs4u
Mon psychiatre m'a conseillé d'écrire une lettre aux gens que je déteste puis de les brûler.
C'est fait... Maintenant je fais quoi avec les lettres ?
Avatar du membre
manie
Fait sont CiNoche
Messages : 4123
Enregistré le : sam. 2 janv. 2016 11:25
Localisation :
x 4369

Re: La discographie du Polo

Message par manie » mar. 15 mai 2018 18:12

Hugul a écrit :
mar. 15 mai 2018 11:53
@Pol Merci pour "J.S. Bach Cello Suites No.1-6" , du coup j'ai enchainé la dessus et tout écouté d'une traite . :^^:
:bien: "Bach" ça me fait toujours cet effet ! Envie de laisser tourner... :^^:
Pol a écrit :
dim. 13 mai 2018 22:30
Pour ma copinette Manie. puis aussi pour moi, parce que j'adore ..
Merci mon Pol !! :bisous2: J'ai découvert Chopin vers 14 ou 15 ... j'ai aimé tout de suite ...
Et j'aime tjrs l'écouter ! Merci !!!!
4 x
Hugul, Xsara75, xs4u, JiDé
" Heureux les félés, car ils laissent passer la lumière" Michel Audiard
Répondre