Venez découvrir la maison de Image et ses locataires, ils vous y attendent
N'oubliez pas d'aller voir La discographie, La vidéothèque, La bibliothèque de ScHooly ainsi que le Fil d'actu.: Mini-liens" de xs4u, sans oublier Mon image du Jour, avec la participation de notre cher Zaphale ainsi que, les jeux Quizz et Flood

La discographie du Polo

Tout ce qui concerne la musique, classique, Pop, Rock, Hip Hop, R&B, Rap,reggae, Métal, variétés, Classique, votre collection musicale, albums ou Cd que vous voulez nous faire découvrir.

Modérateur : JiDé

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

La discographie du Polo

Messagepar Pol » Mer 11 Avr 2018 23:10

PETR ILITCH TCHAIKOVSKI


Petr Ilitch Tchaïkovski nait en 1840 à Votkinsk et meurt en 1893 (53 ans) à Saint-Pétersbourg.
Son œuvre, d'inspiration plus occidentale que celle de ses compatriotes contemporains, intègre des éléments occidentaux ou exotiques, mais ceux-ci sont additionnés à des mélodies folkloriques nationales. Il incarne la figure dominante du romantisme russe du XIXe siècle dans toute sa vitalité populaire et généreuse et sa profonde sincérité. (Wiki)
Fils d'un ingénieur des mines et et d'Alexandra d'Assier, descendante d'une famille française ayant émigré à la suite de la révocation de l'édit de Nantes, il était destiné à la magistrature. Après ses études de droit et avoir occupé un poste au ministère de la justice, il se tourne vers la musique en 1862. Il suit pendant trois ans des cours d'orchestration et composition et travaille outre le piano, la flûte et l'orgue. Vers 1868, il se tourne (en apparence du moins) vers l'occident. Pourtant il saura cultiver un caractère profondément russe, lié à une certaine mélancolie jusque dans ses mélodies qui plairont tant : "Je suis Russe, Russe jusqu'à la moelle de mes os", écrit-il un jour à son frère.
1875, année charnière ... Rubinstein (son ancien professeur d'orchestration au conservatoire) le met en relation avec Madame von Meck (qui engagea Debussy comme professeur de piano pour sa fille). Elle va devenir son égérie et son mécène durant quatorze ans sans qu'ils ne se rencontrent jamais. Leur correspondance assidue permet de suivre pas à pas cette singulière "idylle". Les sommes régulières qu'elle met à sa disposition le placent à l'abri de tout problème financier.
Il meurt le 28 octobre 1893, condamné au suicide par un jury d'honneur pour une affaire de mœurs (Tchaïkovski était homosexuel).
Dernière édition par Pol le Mer 11 Avr 2018 23:42, édité 8 fois.
5 x
JiDé, xs4u, Hugul, Zaphale, manie

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

Re: La discographie du Polo

Messagepar Pol » Mer 11 Avr 2018 23:32

Malgré l'échec déprimant et fâcheux de son premier ballet "Le Lac des cygnes" en 1877, Tchaïkovski accepte, onze ans plus tard, une commande du directeur des théâtres impériaux qui lui fait parvenir le thème : "La Belle au Bois Dormant", le conte de Charles Perrault (1697).







La prochaine fois, un autre ballet, "Le Lac des cygnes", ou "Casse-Noisette".
Dernière édition par Pol le Dim 22 Avr 2018 21:05, édité 1 fois.
5 x
JiDé, xs4u, Hugul, Zaphale, manie

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

Re: La discographie du Polo

Messagepar Pol » Jeu 12 Avr 2018 22:49

Ouverture Solennelle 1812 (Tchaïkovski, 1882)

Note : La retraite de Russie (1812) désigne le repli de l’armée napoléonienne de Moscou jusqu’en France, à l’issue de la campagne de Russie et qui anéantit la quasi-totalité de l’armée impériale (Wiki)

Le nationalisme, l'amour de son pays, est un des thèmes récurrents du romantisme (courant artistique du 19e siècle). L'Ouverture Solennelle 1812 évoque une bataille gagnée par les Russes contre les français. Le compositeur (Russe, on le rappelle) présente donc cette guerre comme une chose positive, exaltante, héroïque.

Procédés musicaux employées:
- Pays identifiés par leurs hymnes nationaux. L' hymne impérial russe écrase peu à peu la Marseillaise.
- Bataille grandiose traduite par l'emploi d'un grand orchestre symphonique.
- Effet de surprise, aspect spectaculaire: utilisation sur scène de vrais canons, cloches symbolisant la victoire, la liberté.

Le compositeur nous raconte ici une histoire (sans paroles). On distingue 3 actes dans la structure de l'oeuvre :
- Arrivée des Français, début de la bataille (0:00 à 4:45).
- Longue ligne mélodique descendante, tout semble perdu ( 4:50 à 11:30).
- Mélodie triomphale, cloches, hymne impérial russe : la Russie remporte finalement la bataille (11:30 à la fin).



Oui, même s'il se rapproche de l'occident (Tchaïkovski est un grand admirateur d'Hector Berlioz qu'il rencontrera une fois), il est bien Russe. Qui, après avoir écouté cette œuvre, peut en douter ?
Dernière édition par Pol le Dim 22 Avr 2018 21:06, édité 1 fois.
4 x
JiDé, Zaphale, Hugul, manie

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

Re: La discographie du Polo

Messagepar Pol » Ven 13 Avr 2018 23:39

Le Lac des Cygnes

"La direction de l'Opéra de Moscou m'a chargé d'écrire la musique pour le ballet Le Lac des Cygnes. J'ai accepté cette commande, d'une part parce que j'ai un pressant besoin d'argent et d'autre part parce que je brûle depuis longtemps de m'essayer à ce genre de musique." (passage d'un courrier à son ami Rimski-Korsakov du 10 septembre 1875).
Mélancolique, souffrant de dépression, Tchaïkovski voyait dans cet argument féérique et très romantique une échappatoire à ses névroses et un refuge contre le monde extérieur, ressenti comme une menace.
La création qui eut lieu le 20 février 1877 à Moscou fut un échec catastrophique, dû à une chorégraphie ratée, des costumes et décors inadaptés et à une ballerine mal choisie pour ce rôle. Le chef d'orchestre n'était pas à la hauteur pour diriger cette partition symphonique dense et complexe : il abrégea d'un bon tiers et remplaça les parties qui lui déplaisaient par des morceaux de "bravoure" extraits d'autres ballets. Le succès ne vint pas et le ballet fut retiré du répertoire du théâtre du Bolchoï en 1883. Ce n'est qu'à la suite des succès publics de "La Belle au Bois Dormant" et "Casse-Noisette" que le chorégraphe Lev Ivanov régla le deuxième acte du "Lac" en février 1894 à Saint-Pétersbourg en hommage au compositeur. Ce fut un succès.

Synopsis : Au palais royal, le prince Siegfried fête sa majorité et devra, le lendemain, choisir sa fiancé parmi les six princesses venues le féliciter. Un vol de cygnes passant au dessus des jardins du palais éveille chez les invités le désir de partir à la chasse. Glissant majestueusement sur les eaux d'un lac, les cygnes prennent l'apparence de ravissantes jeunes filles. Odette, leur reine, raconte son histoire. Elle a été changée en cygne par l'enchanteur Rotbart et ne peut prendre son apparence humaine qu'entre minuit et l'aube. Seul le mariage peut rompre l'enchantement.
Rotbart apparait sous la forme d'une chouette et menace Siegfried. Odette empêche le prince de tuer l'enchanteur. Siegfried prie Odette de venir au bal donné le lendemain afin qu'il puisse la présenter comme sa fiancée.
Le lendemain dans la salle du bal, Siegfried danse avec les six princesses quand apparait Rotbart accompagné de sa fille Odile qui a pris l'apparence d'Odette. Toutefois elle n'est pas habillée de blanc mais de noir. A la demande de Rotbart, Siegfried fait un serment de fidélité à Odile, lorsqu'un coup de tonnerre retentit, la silhouette d'Odette apparait à la fenêtre et Siegfried tombe inanimé au sol. Il poursuit la véritable Odette dans la forêt, et se repent de sa faute. Odette lui pardonne et meurt dans ses bras car il lui a ôté la vie en lui étant infidèle. Assoiffé de vengeance, Rotbart fait débordé le lac afin de noyer Siegfried et les cygnes. Les amants sont engloutis et dans le lointain apparaissent des cygnes qui glissent sur les eaux calmes du lac.






Dernière édition par Pol le Dim 22 Avr 2018 21:06, édité 1 fois.
4 x
Hugul, JiDé, Zaphale, manie

Avatar du membre
Zaphale
Chasseur d'images
Messages : 2993
Inscription : Lun 21 Déc 2015 20:23
Localisation :
x 8101
Sexe : On sait pas - On sait pas

Re: La discographie du Polo

Messagepar Zaphale » Sam 14 Avr 2018 11:48

@Pol j'ai découvert Tchaïkovski assez jeune quand j'étais ado. En fait je faisais énormément de jeux de rôles à l'époque et je cherchais des musiques d'ambiances, pour aider à mettre en place une atmosphère autour de l'histoire. Et même si le Lac des cygnes n'est pas mon préféré, j'ai écouté presque toute son œuvre à l'époque :^^:
3 x
JiDé, Hugul, manie
Mon psychiatre m'a conseillé d'écrire une lettre aux gens que je déteste puis de les brûler.
C'est fait... Maintenant je fais quoi avec les lettres ?

Avatar du membre
manie
Fait sont CiNoche
Messages : 2344
Inscription : Sam 2 Jan 2016 11:25
Localisation :
x 2649
Sexe : On sait pas - On sait pas

Re: La discographie du Polo

Messagepar manie » Sam 14 Avr 2018 19:08

Merci Pol pour ce richissime et magnifique topic !
Merci de nous faire partager ta passion :chinois:

Je me réjouis déjà de découvrir la suite !!
3 x
Hugul, Zaphale, JiDé
" Heureux les félés, car ils laissent passer la lumière" Michel Audiard

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

Re: La discographie du Polo

Messagepar Pol » Sam 14 Avr 2018 22:12

Merci les potos, c'est gentil de votre part.

Je parlerai bientôt des différentes périodes de la musique dite "improprement" musique classique : Musique médiévale, musique baroque, musique classique, le romantisme, musique moderne, musique contemporaine. Ce n'est pas essentiel, mais ça aide grandement pour s'y retrouver non seulement dans les différents styles de musique, mais également pour situer les compositeurs et comprendre leur œuvre. Je vais continuer un peu avec Thaïkovski que j'adore (l'âme slave par excellence).
3 x
JiDé, Hugul, Zaphale

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

Re: La discographie du Polo

Messagepar Pol » Sam 14 Avr 2018 23:04

Capriccio Italien (Tchaïkovski, 1880)

Il semble que Madame von Meck (généreux mécène de Tchaïkovski) ait voulu essayer, à l'étranger, de rencontrer le compositeur. Au cours de l'hiver 1878/79, elle parti en voyage à travers toute l'Europe occidentale et resta un mois à Florence. Elle y invita le compositeur pour qui elle loua une villa au grand confort à quelques centaines de mètres de sa résidence. Chaque jour les garçons de course allaient et venaient entre les deux villas, portant lettres et ébauches de composition. A florence et dans d'autres villes italiennes, il nota lors de longues promenades diverses mélodies populaires qu'il allait utiliser dans le "Capriccio Italien" qu'il composa à Kamenka en Russie en 1880. Le thème de fanfare introductive est un air que Tchaïkovski aurait entendu s'élever d'une caserne située non loin de son appartement romain. Une mélodie typique de Tchaïkovski nous mène ensuite à une pièce brillamment orchestrée, débordante de gaieté musicale, où une mélodie de type boléro, un air évoquant la valse, puis une tarentelle exubérante débouchent sur une strette* impressionnante.



* Strette : Dans la musique classique, la strette (de l'italien stretta, « étreinte, resserrement ») peut désigner : un procédé d'écriture en imitation ; une partie caractéristique du finale d'un opéra (ou d'une œuvre pour chœur) ; ou bien une indication d'accélération du tempo. (Wiki)
Dernière édition par Pol le Dim 22 Avr 2018 21:07, édité 1 fois.
3 x
Hugul, Zaphale, JiDé

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

Re: La discographie du Polo

Messagepar Pol » Dim 15 Avr 2018 10:44

Concerto pour violon et orchestre en ré majeur op.35

"A partir d'aujourd'hui, je vais tout faire pour épouser une femme quelconque. Je sais que mes penchants sont le principal et le plus insurmontable obstacle à mon bonheur, et je dois lutter de toutes mes forces contre mes tendances. Je vais faire l'impossible pour me marier cette année". Automne 1876, lettre à son frère Modest
"La cérémonie était à peine finie et que je restais seul avec ma femme, je reconnu que le destin nous avait liés de manière indissoluble. Et je compris alors que je n'éprouvais même pas de l'amitié pour elle, mais au contraire une aversion". Été 1877, lettre à Madame von Meck
Leur union ne dura pas même trois semaines. Il parti ensuite en Italie et en Suisse avec son jeune amant, le violoniste Yosif Kotek, et tenter de retrouver sa paix intérieure et d'acquérir une certaine distance par rapport aux terribles cauchemars de son mariage raté. Le concerto pour violon (le seul écrit par Tchaïkovski) est né là, au bord du lac Léman, à Clarens, près de Lausanne.
Même si le terrible critique viennois Eduard Hanslick anéantit l’œuvre et demanda méchamment à ses lecteurs s'il "pouvait y avoir des compositions musicales que l'on entend puer", le concerto appartient depuis au répertoire de grand soliste, grâce à une alliance de virtuosité (Beaucoup de violonistes affirment que, de tous les concertos pour violon, celui de Tchaïkovski est le plus difficile. Wiki), de richesse mélodique, de finesse rythmique et de charme sonore si particulier.



1er mouvement : Allegro moderato (de 0:00 à 18:00 mn)
2ème mouvement : Canzonetta : Andante (de 18:00 à 24:45 mn)
3ème mouvement : Finale : Allegro vivacissimo (de 24:45 à la fin)
Dernière édition par Pol le Dim 22 Avr 2018 21:07, édité 1 fois.
3 x
Hugul, Zaphale, JiDé

Avatar du membre
Pol
VIP LMDDP
Messages : 1157
Inscription : Mar 22 Déc 2015 13:10
Localisation : Au chaud chez moi
x 1050
Sexe : Mecton - Mecton
Zodiaque : Cancer

Re: La discographie du Polo

Messagepar Pol » Dim 15 Avr 2018 22:12

Concerto pour piano et orchestre N°1 en si bémol mineur op.23

Alors que pour le concerto pour violon Tchaïkovski bénéficia de l'aide de Kotek (voir ci-dessus), il se retrouva seul pour la composition du concerto pour piano N°1. "Je me casse la tête à mettre au point des passages pour piano" écrivait-il à son frère Anatol, alors qu'il se consacrait pour la première fois au genre du concerto pour piano. Voulant avoir un avis, il se rendit chez son ancien professeur de composition lui-même pianiste, Nicolaï Rubinstein, le soir de Noël 1874. Tchaïkovski allait être terriblement déçu, et le comportement de Rubinstein est depuis entré dans l'histoire des jugements musicaux erronés ... Il exprima son mépris avec violence, déclarant que l’œuvre était mauvaise, impossible à jouer, qu'elle contenait des thèmes rebattus et surtout empruntés à d'autres. Si le compositeur acceptait d'importantes transformations, il serait peut-être prêt à interpréter le concerto. Horriblement vexé, Tchaïkovski ne changea aucune note! Le grand pianiste Hans von Büllow créa l’œuvre en automne 1875 à Boston.
L'introduction puissante et retentissante est l'une des trouvailles les plus géniales du compositeur.



1er mouvement : Allegro non troppo e molto maestoso (de 0:00 à 21:00 mn)
2ème mouvement : Andantino simplice (de 21:30 à 28:50 mn)
3ème mouvement : Allegro con fuoco ; Allegro vivo

Note: Interprété par l’exubérant, indomptable et fougueux Lang Lang au piano.
Dernière édition par Pol le Dim 22 Avr 2018 21:07, édité 2 fois.
3 x
Hugul, Zaphale, JiDé


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité